Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2014

"Maudit est le sol à cause de toi…"

2419479901.jpg

« La vision de nos “illuministes” du XVIIIe est, dans sa formulation théologique, d’une grande conformité à la parole de l’Évangile et de Saint Paul portant le souvenir de la malédiction proférée par l’Éternel après la Chute : « Maudit est le sol à cause de toi…» (Genèse 3, 17). Il me semble – et c’est, encore une fois, une méprise récurrente aux incalculables dégâts dans l’Église et sa pastorale actuelle – , que c’est oublier que le monde dans lequel nous nous trouvons n'est pas du tout celui qui fut voulu par Dieu. Ce dernier, au moment de l'injonction divine : «Soyez féconds, multipliez-vous, emplissez la terre», ne connaissait originellement ni le péché, ni la mort, ni la maladie, ni la division, ni le crime, ceci expliquant pourquoi la réalité existentielle que nous subissons pour notre pénible honte, résultant d'un dégradation survenue à la suite des actes malsains, répétés et reproduits de génération en génération, d'une humanité insoumise, est à présent dans un état de profonde corruption, ainsi que le martèlera avec une souveraine lucidité l'apôtre Paul face à l'aveuglement hédoniste des païens : «Car nous savons que toute la création ensemble soupire et est en travail jusqu'à maintenant ; et non seulement elle, mais nous-mêmes aussi qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes attendant l'adoption, la délivrance de nos corps.» (Romains 8, 22-23). D'où ce rappel formel de l’Écriture : «N’aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde : si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui.» (1 Jean 2,15) ; et : «Quiconque donc voudra être ami du monde, se constitue ennemi de Dieu.» (Jacques 4, 4).

Jean-Marc Vivenza, in « Signes & symboles », sept. 2007.