Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2018

« IL VA VOUS MOLESTER VOUS-MÊMES ET LIVRER VOTRE ÂME À LA LANGUEUR ET À L'EFFROI »

 

« (...) et votre âme ne connaîtra plus que par la terreur,

les merveilles de la Sagesse »

 

c04.jpg

 

« Il vous envoyait des pluies abondantes, vous avez voulu les repousser par votre souffle : mais vous n'avez fait, par la froideur de votre haleine, que les transformer en grêle meurtrière ; et au lieu de vous abreuver, elles vont  tomber, avec fracas sur vos domaines. Vous avez voulu concentrer le feu qui vivifie ces pluies salutaires ; il va s'irriter dans les barrières que vous lui formez. Il va se transformer en tonnerre destructeur ; il va lancer la foudre sur vos édifices, et les consumer jusqu'aux fondements. Il va vous molester vous-mêmes et livrer votre âme à la langueur et à l'effroi ; et votre âme ne connaîtra plus, que par la terreur, les merveilles de la sagesse, au lieu de les connaître par les transports et l'admiration. »

« Mais la main de la sagesse aveugle vos yeux profanes, lorsque vous parcourez cette riche et vaste prairie. Sans cela les fleurs que vous y cueilleriez, serviraient d'aliment à votre orgueil et de victimes à la prostitution des opinions humaines. Vous faites de vos lumières et des talents de votre esprit une spéculation pécuniaire ; vous ressemblez à Juda, qui vendit le sauveur pour quelques deniers. »

(L.- C. de Saint-Martin, L’homme de désir, chants 67 & 129)

 

 c03.jpg

 

« La parole animale nourrit la parole végétale. La parole végétale nourrit la parole stérile. Mais fuis cette parole stérile, si tu ne veux pas être dévoré par la parole morte. »

(L.- C. de Saint-Martin, L’homme de désir, chant 68)

 
c2.jpg


 

 

Les commentaires sont fermés.