Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2018

« CONSOMMATUM EST »

f96d5afed7ac54e2e34c4fa110f43823_XL (2).jpg

« Il faut qu’après avoir été le jouet du peuple ignorant qui est en toi, après avoir été conduit au supplice au milieu des voleurs et de l’iniquité dont tu t’es approché autrefois, enfin après avoir été appliqué sur la croix, et après avoir pris le vinaigre qui t’es présenté, tu dises comme le Réparateur :

 

« Tout est accompli »

semana_santa_by_yaktao-d67wpyj.jpg

« et qu’ayant baissé la tête, tu rendes l’esprit comme lui. »

(L.-C. de Saint-Martin, Le Nouvel homme, § 67)

 

tribunal-of-the-holy-office-inquisition1.jpg

 

 

29/03/2018

« LE SANG DU RÉPARATEUR »

MG_1964 (2).jpg

« De même que le sang matériel du Réparateur, vu sa pureté, a rectifié toutes les puissances des éléments universels, de même ton sang spirituel en se répandant doit couler sur toute ta personne et sur toutes tes puissances, pour leur rendre leur première vertu et leur premier caractère. »

(L.-C. de Saint-Martin, Le Nouvel homme, § 67)

 

c2.jpg

 

« C’EST DONC A L’HOLOCAUSTE ET A LA MORT DE TON ESPRIT QUE DOIVENT ÊTRE CONSACRÉS TOUS TES EFFORTS. »

d0c110516fb927657faa4f83bea84ca7o.jpg

 

« Toi nouvel homme, toi à qui le Réparateur vient de rendre la puissance sacerdotale pour immoler la victime, ne perds pas un instant pour exercer ton ministère. Tu vois que les premiers prévaricateurs ont fait mourir de mort le premier homme envoyé pour le régénérer. Il faut donc que tu meurs de mort une seconde fois, si tu veux payer le tribut à la justice, si tu veux rentrer dans la vie de ton esprit, et cela sans attendre même la mort de ton corps laquelle doit, à la vérité, être toujours prête et résignée de ta part. (…) C’est donc à l’holocauste et à la mort de ton esprit que doivent être consacrés tous tes efforts, et c’est à l’accomplissement de ce grand œuvre que doivent s’employer sans cesse toutes tes intelligences et toutes tes puissances ; car si tu ne meures de mort dans ton esprit avant la mort de ton corps, tu dois craindre qu’après la mort de ton corps, ton esprit ne puisse plus vivre que de mort au lieu de vivre de vie. »

(L.-C. de Saint-Martin, Le Nouvel homme, § 67)

c2.jpg

« Que les hommes sont aveugles de se croire en vie ! Qu’est-ce que c’est que l’homme tant qu’il n’a pas la clef de sa prison ? » (Portrait, 117)